La Charte: Le comportement du chasseur à l’arc

 

Texte publié avec l’aimable autorisation des Chasseurs à l’Arc du Haut Rhin.

 

 

1.  Si le tir à l’arc est un sport qu’un archer peut pratiquer pour le loisir, la compétition ou encore se maintenir en forme, la chasse à l’arc est une activité à responsabilités.

Le chasseur à l’arc moderne participe à la gestion et à la régulation de la faune sauvage dans son habitat naturel et dans le pur respect de cet environnement. Cette démarche est l’un des éléments fondamentaux caractérisant le monde de la chasse.

 

2.  C’est au travers d’une discipline personnelle, cohérente et respectueuse, qu’un chasseur à l’arc peut instiller la courtoisie, l’esprit civique, la conscience sociale, la sauvegarde et la protection des ressources naturelles, tout en respectant sa propre sécurité et celle des autres.

 

3.  La chasse à l’arc moderne est une chasse  technique, entrainant de nombreuses contraintes incontournables. Il est particulièrement important pour les chasseurs à l’arc de prouver que ce mode de chasse est adapté au 21eme siècle et de garantir à ce qu’aucun d’entre eux ne porte préjudice à l ‘héritage durement acquis par nos anciens.

 

4.  Chacun appréciant grandement les comportements positifs et les hautes valeurs, rien de plus normal que d’agir soi même ainsi.

 

5.  Un chasseur à l’arc responsable, qui connait ses limites et qui les respecte, assume

pleinement son rôle dans l’équilibre de la nature.

 

6.  L’année durant, il développe son habilité et sa compétence au tir en s’entrainant sur des cibles 3 D ou des parcours de tir nature ( pour vous c’est sur le site de la Fédé 82 à Réalville ). Cela permet de ne pas être pris en défaut lors d’une sortie de chasse. Cela permet aussi de décider s’il faut tirer ou attendre avant de lâcher sa flèche afin d’être sûr que le tir ait toutes les chances d’être mortel.

 

7.  Il sait choisir un équipement adapté convenant parfaitement bien à son activité. Il s’applique à l’entretenir de façon adéquate.

 

8.  C’est un chasseur  qui connait ses limites et celles de son matériel.

 

9.  Il respecte tous les autres utilisateurs de la nature.

 

10.  Il ne se comporte pas en maître unique et absolu des lieux et se plie aux règlementations locales.

 

11.  Il est toujours conscient des risques liés à l’usage de l’arc et des flèches de chasse. Pour éviter tout accident il reste vigilant et anticipe.

 

12.  Il s’efforce de réaliser un tir efficace, permettant de récolter un gibier parfaitement identifié. S’il existe un seul doute, il s’abstient et attend une prochaine occasion.

 

13.  Il respecte la propriété d’autrui. Il n’y a pas d’espace, pas d’étendue aussi immense soit-elle, qui n’appartienne à quelqu’un. Le respect de la propriété est l’une des règles fondamentale pour ne jamais abuser de l’hospitalité de son hôte. Au même titre, il faut détenir une autorisation pour chasser, camper, couper du bois ou des branches, fixer

des affuts sur les arbres, édifier des affuts au sol. Il faut ne pas laisser des déchets derrière soi, ne pas abimer les clôtures lors de franchissements ni piétiner les cultures. Ne pas respecter l’un de ces quelconques points, entraine désapprobations, objections

et rejets pour l’avenir.

 

14.  Le chasseur sportif respecte la faune et son environnement, en tenant compte qu’un gibier n’est pas tout simplement une vulgaire cible ou un simple morceau de viande.

 

15.  Il s’efforce de connaitre un maximum de choses sur la faune sauvage et son écosystème, sur la richesse et la diversité d’un milieu naturel. ( Brevet Grand Gibier ).

 

16.  Il fait parfaitement la distinction entre ce qu’il peut et ce qu’il ne peut pas chasser.

 

17.  Il ne chasse qu’un gibier parfaitement identifié en optimisant les chances de réussite.

 

18.  Il s’efforce d’améliorer son tir par des entrainement réguliers.

 

19.  Il fait le maximum pour retrouver son gibier et récupérer tout ce que celui -ci peut lui offrir.

 

20.  Il prend en compte que les alcools et les drogues sont totalement incompatibles

avec le tir et avec la chasse.

 

21. Il se doit d’être prudent, sociable, responsable et cohérent. Les préjugés sont très longs et très difficiles à s’estomper. Ce sont toutes les incorrections, négligences, malveillances et tous les actes de braconnages qui ternissent la réputation de milliers de chasseurs et l’image de la chasse en général.

 

22.  Personne d’autre que lui même et les organisations qui regroupent leurs pratiquants, ne défendront mieux les intérêts de la chasse et des chasseurs.

 

23.  Il se renseigne avant d’organiser une quelconque sortie de chasse, pour respecter les réglementations locales, usages, droits et interdits.

Dans le cadre de la chasse, l’éthique représente les règles et principes de conduite, la morale comportementale envers la faune et son environnement. Elle est la somme des

comportements, respects individuels et responsabilité de chaque chasseur.

 

24. Parce qu'il est impensable pour un chasseur qui se respecte de laisser dans la nature un gibier qu’il a blessé, nous faisons appel aux conducteurs de chien de sang. 

 

CHARTE INTERNATIONALE DES CHASSEURS A L’ARC

 

· Je respecte les lois et règlements concernant la faune et l’environnement.

· J’utilise un équipement autorisé.

· Je suis les règles de sécurité.

· Je m’efforce d’acquérir l’habilité au tir et les techniques nécessaires pour chasser à l’arc.

· Je m’engage à rechercher et récupérer le gibier blessé.

· Je prends soin du gibier récolté.

· Je me conduis de façon telle que je sois toujours le bienvenu sur le terrain.

· J’adopte en tous temps une attitude respectueuse lorsque je pratique ou parle

          de la chasse à l’arc.   

· Je soutiens les organismes qui assurent l’avenir de la chasse pour les

          générations futures.

· Je transmets aux jeunes chasseurs les comportements du chasseur à l’arc responsable.

 

Texte publié avec l’aimable autorisation des Chasseurs à l’Arc du Haut Rhin.

 

ASCA 82

Association Sportive de Chasse à l’Arc du Tarn & Garonne